Communiqué de presse / Septembre 2022

Embellissement du chœur de la cathédrale pour un embellissement du cœur

Une nouvelle cathèdre après une nouvelle estrade tout en symboles :

Les amis de la cathédrale de Langres, dans le cadre des buts de l’association, ont confié en 2015 à Jean-Marie Antigny architecte ébéniste chef de l’entreprise CERULEUM de Selongey (21), le remplacement de l’ancienne estrade de l’autel de la cathédrale de Langres, suivant un cahier des charges de la DRAC de 2016. Ce fut le premier temps (2015-2020) d’une opération d’embellissement, relancée par Mgr François Touvet alors Curé et Recteur, suivie d’un deuxième temps prévu dès le début : la réalisation d’une nouvelle cathèdre avec le mobilier attenant, qui vient de s’achever à l’été 2022.

Ce travail avec patience et opiniâtreté s’est déroulé sous la houlette de la DRAC de Chalons en Champagne et de l’UDAP de Chaumont qui avaient approuvé le projet de Jean-Marie Antigny. Une campagne de mécénat populaire avec la Fondation du patrimoine, les provisions faites lors des spectacles organisés par l’association et des dons ont permis ces réalisations qui ont couté 50.000 euros pour l’estrade et 25.000 pour la cathèdre et le mobilier.   Il y a de nombreux merci à distribuer.

Pour l’association, c’est un aboutissement mais qui va encore avoir une suite avec Jean-Marie Antigny comme Maître d’œuvre et le soutien des Services de l’État, dans le cadre des « buts » de l’association, pour l’embellissement de l’intérieur de la cathédrale de Langres, pour les fidèles et pour tous les visiteurs, tant il est vrai que la beauté intérieure de la cathédrale peut les « emmener » au Ciel ou dans des voyages intérieurs grandissants.

Jean-Marie Antigny, inspiré et inspirant : appelé là en 2015 dans cette grande cathédrale Saint Mammès par le Père François Touvet pour envisager une nouvelle estrade dans le chœur, Jean-Marie Antigny avait été marqué par ce que « transporte » cet édifice même en un sombre et triste soir d’hiver, et avait aussitôt dessiné mentalement comment rendre encore plus « accessible » ses profondeurs et ses mystères.

Après une estrade plus fonctionnelle et solidement installée, la cathèdre et le mobilier de l’autel devait compléter ce travail esthétique et spirituel.

La transmission est pour lui essentielle … comme les mots gravés sur des pierres tombales, au sol, à moitié effacés mais interrogeant le passant, la parole biblique devait être présente sur ses nouvelles réalisations.  La Bible : le livre qu’il faut pour lui, ressortir, et qui doit interpeler … car on peut y trouver toutes les réponses aux origines, chemins et détours de la vie. C’est dans cet esprit qu’il a choisi les versets avec la complicité parfois de Jean-Rémy et d’Élisabeth.

La symbiose des lignes est bien là : pas de hasard avec le tau, lettre et symbole de salut et de rédemption … Et le laiton, matière précieuse, réfléchit la lumière, et le bois, si présent en Haute-Marne, porte le Christ au cœur du chœur…

Si on lui demande son parcours : « 800m en 1’39’’ » répond-il avec son humour… pas que… Bac arts appliqué F12… diplômé en Architecture intérieure et en mobilier de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris (ENSAD)… et les mains créent ce que la tête imagine…et ça bouillonne vite et toujours en pensant à ceux qui verront … 

Avec les amis de la cathédrale, avec la DRAC, avec l’UDAP, il a de bons rapports, chacun dans son rôle pour réaliser du beau qui « parle ». Les amis de la cathédrale ont été des catalyseurs porteurs de projet. Il se dit très flatté de la confiance de l’Evêque. Sa devise devait y être, pour le reste, « confiance », encore cette devise d’ailleurs (« courage » disent certaines traductions bibliques NDLR, et il en a) et de l’audace comme avec ces lettres, quant à leur choix et à leur « mise en place », secrets d’artiste …

Et maintenant ? Il y a encore de la clarté à apporter : les bronzes et les boiseries. Le Christ lui-même, sur sa croix l’inspire. Il mérite plus et mieux. Et après ? Germe déjà une autre grande idée : « vers la magnificence » … encore du beau, dans l’esprit de l’édifice et de son histoire, et surtout pour « inspirer » les passants …

Bénédiction de la nouvelle cathèdre le dimanche 21 août 2022 :  un autel restauré pour refaire les gestes du Christ, une cathèdre en tau comme l’estrade pour enseigner(transmettre), un ambon enluminé de symboles pour dire la Parole de Vie.  Monseigneur Joseph de Metz-Noblat a béni la nouvelle cathèdre et le nouveau mobilier de l’autel lui-même restauré, œuvres de  Jean-Marie Antigny, chef de l’entreprise CERULEUM de Selongey (21). Dans son homélie qui a précédé cette bénédiction durant cette messe honorant saint Mammès que vénèrent particulièrement les orthodoxes (les chasubles et étoles étaient rouges, couleur du martyre dans la liturgie), il a  remercié Jean-Marie Antigny pour l’embellissement du chœur avec cette harmonie des matières, le bois et le métal, symboliques de la Haute-Marne, ainsi que l’association des amis de la cathédrale pour leur ténacité, citant le Père François Touvet qui avait relancé le dossier de l’estrade et du chœur de la cathédrale, lors de son passage langrois. La Parole biblique qui figure sur le mobilier est là comme un rappel de la mission de l’Église, fidèle à Jésus Christ, comme un appel à nous élever pour être de plus en plus « beaux » par la qualité de notre cœur.

La cathédrale est visible à plus de vingt kilomètres à la ronde, et le chœur embelli attire le regard du passant qui y entre et montre la grandeur et la proximité de Dieu. Tout cela nous invite à notre propre engagement et à notre propre don, comme les tapisseries sur Saint Mammès nous invitent à être nous-mêmes porteurs du feu de Dieu.

Jean Rémy Compain, président de l’Association des Amis de la Cathédrale de Langres 


                                                                                                                        Mis en page par Roman KENNEL, administrateur de ce site 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.